Les Vikings, une introduction

19 min de lecture

Cotes de Northumbrie, Abbaye de Lindisfarne -793 de notre ère-
Les moines descendirent sur la grève pour scruter l’horizon. Au loin les voiles carrées et vivement colorées qui venaient d’apparaître ne ressemblaient à aucune qu’ils connaissaient.
Bientôt les navires furent plus proches, et bien qu’ils ne puissent distinguer l’équipage qui les composait, ils virent distinctement les sombres décorations de proues à l’effigie de dragons se découper sur le ciel bleu.
Souplement les bateaux glissent sur l’eau et se dirigent droit vers le rivage. A la proue de celui de tête se tient un homme à la musculature lourde et au visage sévère. Son regard déterminé fixant les bâtiments qui se rapprochent rapidement.
Il sert et dessert machinalement la main qui tient sa lance. Les muscles noueux de son avant-bras jouent avec aisance sous la faible clarté du matin. Les individus sur le sable sont très près désormais. « Peut-être à portée » se demande-t-il. Et comme pour vérifier sa spéculation, il arme son bras au-dessus de son épaule dans la direction des moines.
En voyant ce geste les hommes sur la grève se retournent en s’enfuyant en direction de l’abbaye située à peine plus haut. L’un d’entre eux n’y arrivera jamais, s’écroulant lourdement, une lance fichée dans le dos. Des cris impressionnés, de ceux qui montrent de l’admiration à leurs pairs, montent du bateau.
Quelques instants plus tard, les navires accostent sur le sable et déversent un flot de démons venus du nord qui pilleront les trésors du monastère et extermineront une grande partie de ses habitants.
Ce 8 juin 793 marque officiellement le début de l’ère Vikings qui ravageront pendant plusieurs siècles les côtes de l’Europe et défieront les puissances de tous les états.
Les vikings venaient de mettre un pied dans l’histoire, et leurs exploits résonnent encore de la furie des hommes du nord.
« Seigneur, protège-nous de la fureur des hommes du Nord ». Se lamentent désormais les moines d’Europe, voyant comme une sanction divine les actes perpétrés par ces barbares à bord de leurs embarcations rapides aux effigies de dragons.

En cette année, de féroces présages s’abattirent sur le pays des Northumbrians, les misérables tremblaient; Il y avait des tempêtes, des éclairs et de féroces dragons traversèrent les cieux. Ces signes furent suivis d’une grande famine, et un peu après, la même année, ces diables de païens détruisirent l’église de Dieu à Lindisfarne.
Chronique anglo-saxonneContinue reading: Les Vikings, une introduction

Les micro-temps pour les débordés

2 min de lecture

Débordé ? Vous avez l’impression de ne pas réussir à apprendre X, de ne pas pouvoir pratiquer Y ? Une solution peut être les micro-temps ! Allouez-vous donc des pauses de 5min dans la journée.

Comment cela 5 min ? Ce n’est pas assez me direz vous ! Et pourtant, cumulés, ces 5 min par jour peuvent faire des miracles !

Que faire en 5 min  ?

Afin que vous compreniez ce qu’on peut faire en 5min je vais vous partager un exemple personnel. Il y a quelques années, j’avais envie d’apprendre les bases du jonglage à 3 balles. Pourquoi ? J’avais vu Ross Enamait en vanter les mérites et je trouvais cela sympa. Tout bêtement. Au début je me sentais gauche et les balles m’échappaient sans cesse. Et pourtant, au bout de 35 min j’avais compris le truc et pouvais désormais « jongler » basiquement. Et oui,  35 min qui représentaient juste 5 min par jour pendant 1 semaine… Je n’aurais sans doute pas réussi en si peu de temps si j’avais voulu trop en faire, je me serai découragé, énervé de toujours faire autant tomber les balles…. Mais le fait de ne faire que 5 min (timer à l’appui) me permettait d’avoir une pratique profonde et par conséquent d’apprendre plus vite. En plus cela me permettait de couper ma routine. 

Continue reading: Les micro-temps pour les débordés

Conversation avec mon fils

2 min de lecture

Alors que je gare la voiture dans l’allée, mon fils de treize ans sort du véhicule et me dit : Papa, regarde la fumée noire !
Effectivement, un énorme nuage de fumée s’élevait au-dessus de la cime des arbres à environ 500m de notre maison. Le nuage sombre  et dense  montait rapidement dans le ciel. A en juger par sa position j’estimais que le feu devait se situer près d’une habitation. Je lui dis de remonter dans la voiture car nous allions voir de quoi il en retournait.Continue reading: Conversation avec mon fils

J’ai du mal à me décider

6 min de lecture

Pourquoi ai-je autant de difficultés à faire des choix ?

 

Quand j’étais enfant et que l’on me demandait ce que je voulais faire plus tard je disais juste « être heureux ».
Si on insistait sur une activité précise je pouvais alors ajouter : gardien de chiens, pêcheur, banquier avec un coffre plein d’argent comme Picsou, acteur de kung fu comme Jackie Chan, distributeur de coups de pieds sautés à la JCVD, reporter animalier…

Choix de métiers par des enfants

En bref je n’avais pas de vocation professionnelle précise mais je savais que je voulais me sentir bien dans mon activité. Face aux adultes qui semblaient si sûrs d’eux, j’avais presque honte de ne pas savoir quel métier exercer. Cela commença à m’obséder de plus en plus.Continue reading: J’ai du mal à me décider

Par habitude

2 min de lecture

Le rôti était succulent comme à chaque fois, avec ce goût qui l’emportait immédiatement en enfance. La viande juteuse et tendre sentait bon  les saveurs du dimanche et les repas en famille. Un ravissement pour le palais dont elle se gardait bien de partager la recette, malgré la demande pressante et systématique de ses amis.
Elle avait toujours cuisiné ce morceau de cette façon, comme sa mère le faisait déjà et sa grand-mère également. Et elle espérait bien un jour montrer ce savoir-faire à sa propre fille.
Quelquefois, elle se demandait d’où était venue cette idée de couper les deux extrémités du rôti et de le faire cuire ainsi pour en faire un délice ? Par curiosité elle posa la question à sa mère qui lui répondit que c’était la méthode utilisée dans la famille depuis aussi longtemps qu’elle s’en souvienne. Et que,  au jugé du résultat, elle ne s’était jamais posé la question.  Le mieux serait de demander à grand-mère.Continue reading: Par habitude

Mange ta grenouille !

2 min de lecture

Nous avons tous des obligations.
Certaines sont choisies, d’autres nous sont imposées.
Travailler, prendre soin de ses enfants, faire la paperasse, pratiquer une activité physique, préparer une surprise pour son conjoint, apprendre une nouvelle compétence, cuisiner des plats maison, … le choix est vaste !

Ces tâches que l’on repousse

Et pourtant, parmi toutes nos obligations quotidiennes il en est souvent certaines que l’on repousse à la fin de journée, à un autre jour, voir à jamais ! L’envie ou le courage n’y sont simplement pas. Continue reading: Mange ta grenouille !

Ego mon ami

7 min de lecture

Sur le seuil de l’entrée du club de MMA se trouvait un panneau sur lequel il avait pu voir « Votre ego reste devant cette porte».  Il avait relu plusieurs fois cette phrase, comme pour bien la comprendre et aussi pour lui permettre de se remémorer  les souvenirs douloureux de la semaine précédente.
Il ne savait plus trop comment l’histoire avait commencé, sûrement à cause d’une fille qu’il regardait avec  les yeux de celui qui peut la posséder quand il veut. Cela n’avait pas plus aux gars qui traînaient avec elle et les trois types le lui ont fait remarquer.
Puis tout est parti en vrille.
Lui avec sa stature imposante et des muscles saillants sous un t-shirt moulant était sûr qu’il pouvait contrôler ces comiques.
Alors qu’ils s’approchaient avec un air agressif et décidé, il avait déjà échafaudé une stratégie :
Pivoter légèrement sur sa gauche pour ne pas se faire encercler et lorsque le premier serait à bonne distance, lui envoyer un lourd crochet du droit à la mâchoire qui le mettrait hors d’état de nuire. Alors, si les deux autres ne comprenaient pas la leçon en se sauvant, il en ferait de même avec eux.

Continue reading: Ego mon ami

Râler, c’est mon super pouvoir

3 min de lecture

Aujourd’hui j’ai décidé de ne plus râler… Il s’agit sans doute du défi le plus difficile que je me sois lancé à ce jour !

Autant je peux, au besoin, me passer d’eau chaude, manger à peu près n’importe quoi, jeûner, tenir un rythme d’entraînement intensif, travailler de longues journées stressantes, faire preuve d’abstinence sexuelle, … autant m’astreindre de jouer mon Caliméro : cela va être compliqué ! Je plaisante même sur le sujet en râlant « cela prouve que je suis français !».

Continue reading: Râler, c’est mon super pouvoir

Johann Trollmann, champion brisé

5 min de lecture

Trollmanngross
Johann Trollmann
En 2003, la fédération allemande de boxe remettait à titre posthume le titre de champion d’Allemagne des poids lourds à Johann « Rukelie » Trollmann. Le boxeur n’étant plus de ce monde c’est son neveu qui reçut solennellement la ceinture que son oncle aurait dû avoir 70 ans plus tôt. Quelle image peut-il avoir dans la tête à ce moment-là? Celle d’un homme qu’il n’a jamais connu mais dont les exploits ont défié la chronique de son époque. Celle d’un champion brisé, abattu comme un chien dans un camp nazi. La larme au coin de l’œil, le regard vissé sur la ceinture, il se raconte encore une fois l’histoire d’un héros, d’un homme maudit.

Continue reading: Johann Trollmann, champion brisé